Algérie | Santé

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

Le Dr Ahmed Bougroura (D), chef du service de néphrologie du CHU de Batna, s'entretient avec un patient qui vient d'être transplanté, le 26 juillet 2017 ©AFP

© Le Dr Ahmed Bougroura (D), chef du service de néphrologie du CHU de Batna, s'entretient avec un patient qui vient d'être transplanté, le 26 juillet 2017 ©AFP


source

Dans la même rubrique