Kenya | Athlétisme

Le dopage au Kenya est un «phénomène sérieux» mais pas «institutionnalisé»

Le chef de l'agence antidopage kényane Japhter Rugut (C), entouré du directeur de l'Agence mondiale antidopage et du chef de l'Athletic Integrity Unit, lors d'une conférence de presse à Nairobi le 27 septembre 2018. © REUTERS/Thomas Mukoya

© Le chef de l'agence antidopage kényane Japhter Rugut (C), entouré du directeur de l'Agence mondiale antidopage et du chef de l'Athletic Integrity Unit, lors d'une conférence de presse à Nairobi le 27 septembre 2018. © REUTERS/Thomas Mukoya


source

Dans la même rubrique