RDC | Faits divers

Un an après le meurtre de deux experts de l’ONU, sécurité précaire au Kasaï

Une Congolaise du Kasai, amputée d'un bras après une blessure par balle dans les violences entre miliciens et soldats, à Tshikapa, le 23 Octobre 2017 ©AFP

© Une Congolaise du Kasai, amputée d'un bras après une blessure par balle dans les violences entre miliciens et soldats, à Tshikapa, le 23 Octobre 2017 ©AFP


source

Dans la même rubrique