Cameroun | Faits divers

Au Cameroun anglophone, "on ne sait pas pourquoi les soldats nous tuent"

Des soldats portent les cercueils des quatre soldats tués lors des violences, à Bamenda, Cameroun, le 17 novembre 2017.

© Des soldats portent les cercueils des quatre soldats tués lors des violences, à Bamenda, Cameroun, le 17 novembre 2017.


source

Dans la même rubrique